Un peu d’histoire

LE LYCEE… AVANT 1965

La première ébauche de création d’une “Ecole secondaire” remonte à 1805 sous le mandat de A. Jordy Maire de Sarrebourg. Cette école est installée provisoirement dans trois salles de l’Hospice civil, elle comprend deux classes de 24 élèves et deux professeurs. Les élèves après la 5ème doivent terminer leurs études à Phalsbourg. De 1805 a 1830 l’école secondaire laïque connait des fortunes diverses avec une fermeture en 1830, par suite du manque d’effectifs.

 

En 1866 le Conseil municipal achète la villa “Schwab” en face de l’actuelle Sous-préfecture et y installe un “Externat d’enseignement secondaire” qui comprend 3 classes avec 43 élèves (dont 15 latinistes) et deux professeurs.


Le “Collegium zu Saarburg in Lothringen” est ouvert le 10 octobre 1871 avec six élèves. Une année plus tard ses locaux sont transférés de la villa “Schwab” aux locaux de l’ancien tribunal. Les effectifs montent très rapidement à 144 élèves et 10 professeurs. En 1875 l’établissement est transformé en Gymnasium mit “Realklassen”, c’est-à-dire en lycée classique et moderne, mais uniquement pour les garçons (ce n’est qu’a partir de 1893 que les filles pourront s’inscrire).


Début 1886 l’ingénieur d’arrondissement se mit en quête d’un terrain favorable pour édifier un nouvel établissement. Les travaux engagés aboutirent rapidement et en 1888 fut construit le “Gymnasium” d’après les plans de l’architecte de la ville Ernst pour la somme de 100 000 francs. C’est l’actuelle annexe Wilson, située en haut de la Grand Rue. L’installation définitive se fera en 1889 avec l’inauguration du nouveau bâtiment. En 1918 les effectifs seront de 260 élèves.


Jusqu’en 1919 se succédèrent plusieurs directeurs dont certains forts érudits comme le Docteur Reusch. L’effectif de l’établissement grimpa pour atteindre 202 élèves en 1908.


Le “Gymnasium” fut appelé “Collège” de 1919 à 1940, puis “Oberschule” de 40 à 44 puis de nouveau “Collège” de 1945 à 1960. Ce dernier fut dirigé successivement par Mrs Massot, Didelot, Hossenlopp et Lambert. Une demi-pension fut créée en 55 et installée dans les actuels locaux du Commissariat de police. En 1960 le collège devint “Lycée municipal mixte” avec 456 élèves du cycle secondaire et 172 du primaire.

L’insuffisance des capacités d’accueil amena en 1965 la création de la Cité scolaire Mangin, d’après les plans de Monsieur Biset, un lycée pour 1700 élèves comprenant un externat, un internat, un bâtiment administratif, des cuisines. En fait on fusionna deux établissements, le Lycée municipal d’une part et le Collège d’enseignement général des Bords de Sarre ( ex Cours complémentaire) d’autre part. Leurs classes constituèrent alors le Lycée et Collège Mangin avec un total de 1236 élèves.

A noter que les anciens locaux du lycée place Wilson furent conservés et accueillirent l’actuelle annexe du Collège Mangin.

 

De 1965 à nos jours…

Néanmoins très peu de temps après sa création, l’établissement souffrit de nouveau du manque de place avec saturation des salles d’enseignement général, par l’absence d’ateliers et l’insuffisance des locaux sportifs. Une dizaine de classes mobiles furent alors installées. II faut dire qu’en 1972 par exemple, il y avait 1138 élèves en premier cycle et 500 en second cycle.


L’ouverture à proximité du collège de la Mésange fit chuter cependant les effectifs du collège et peu à peu, on vit une inversion se produire et les effectifs du lycée l’emporter largement sur ceux du collège. Mais l’effectif global continuait à augmenter et Ia création d’une filière électronique avec son équipement spécialisé reposait le problème des locaux.


C’est pourquoi, en 1990, avec le concours du Rectorat, des Conseils Régional et Général, de la Mairie s’ouvrit le chantier de l’extension, avec pour objectif une ouverture à la rentrée 1991. II faut préciser à ce propos qu’à l’origine de la cité scolaire, le poids du collège était le plus important, ce qui a conduit les autorités à confier la tutelle matérielle et financière de l’établissement au Conseil Général, à charge pour la Région de rembourser au Conseil Général sa quote-part relative au Lycée.


C’est donc à la rentrée 1991 que le bâtiment de l’extension abrita la toute nouvelle filière électronique, un gymnase, ainsi que les salles d’histoire-géographie et de technologie. Puis l’achat, en 1994, du bâtiment “SNCF”, à l’entrée de l’établissement, constitua une potentialité de développement futur.


Enfin, en 1994, Ia rénovation du 1er étage de l’internat (coté garçon) permit l’aménagement de salles de communication et d’informatique, destinées aux sections tertiaires, ainsi que l’acquisition d’un nouveau matériel informatique sous l’environnement Windows.


Depuis, les sections tertiaires ont rejoint l’extension, les salles d’histoire-géographie le bâtiment principal et la technologie le bâtiment C (Internat) qui abrite dorénavant le collège.